ATELIER D’EVALUATION ET DE FORMATION SUR L’INTEGRATION DES FEMMES DANS LA GENDARMERIE.

Cinq cent douze (512) féminins dans les rangs de la Gendarmerie en 2020

Le Général de Division Jean Baptiste TINE a présidé, le mardi 18 février 2020, l’ouverture de l’atelier sous le thème : «l’évaluation et la formation sur l’intégration des femmes dans la gendarmerie». Cette cérémonie a vu la  présence du Général de Brigade Mor SECK, commandant la Brigade Nationale des Sapeurs-Pompiers, de madame Astou DIOUF, Directrice de l’équité et de l’égalité du genre au ministère de la Femme, de la Famille du Genre et de la Protection des enfants et de plusieurs autorités civiles et militaires.

Présente dans l’institution depuis 2007, les femmes au béret bleu ont organisé, au sein de la caserne Samba Dièry Diallo, la première cession d’évaluation après plus d’une décennie de présence dans la Gendarmerie. Durant cette activité de quatre jours, différents ateliers sont organisés pour faire le bilan, dégager les perspectives et tenter de résoudre la problématique liée à leur intégration.

Selon le Général de Division Jean Baptiste TINE ces quatre jours de travail permettront de résoudre les problèmes liés au genre. Il s’agira de soutenir le processus d’intégration dans les armées et la Gendarmerie afin d’avoir des Forces Armées dans lesquelles les hommes et les femmes œuvreront de manière équitable à l’accomplissement efficace de leurs missions au profit de la Nation.

Le Général TINE a, par ailleurs, salué l’initiative d’une  consolidation de la présence du personnel féminin au sein des Forces de Défense et de Sécurité. Selon lui «les résultats obtenus jusqu’ici aussi bien à l’échelle nationale qu’en dehors de nos frontières confortent le Commandement dans son choix historique et pertinent de promouvoir le genre afin de renforcer ses effectifs». Il a conclu en faisant savoir que l’ouverture de cette rencontre entre tous les acteurs s’activant dans le secteur genre est un moyen d’échange entre ces derniers dont «les résultats seront traduits sous forme de recommandations à la haute hiérarchie» dans l’intérêt de renforcer la participation du personnel féminin dans les missions de paix et sécurité au Sénégal et au-delà de nos frontières.

Madame Astou DIOUF, Directrice de l’équité et de l’égalité du genre au ministère de la Femme, de la Famille du Genre et de la Protection des enfants a jugé nécessaire d’appuyer la gente féminine qui ne représente que moins de cinq pour cent (05%) dans les Forces Armées.

Lors de cette cérémonie d’ouverture, la responsable de la Division Genre, le Capitaine Mame Rokhaya LO, n’a pas manqué de soulever l’inégalité dans les rapports sociaux qui, selon elle, constitue «une entrave à un meilleur rendement des hommes et des femmes et à leur pleine participation au développement de la nation».

A cette date, la présence de la gente féminine a considérablement augmenté. Selon la Direction des Ressources Humaines (DRH), l’on compte cinq cent douze (512) femmes dont vingt-huit (28) officiers, quatre (04) élèves officiers et quatre cent quatre-vingt (480) sous-officiers féminins dans l’institution.

 

Voir aussi...