CONCOURS DE PLAIDOIRIE DES CORPS ASSUJETTIS AU CODE DE JUSTICE MILITAIRE 

Dans le cadre de la formation des personnels des forces de défense et de sécurité sur les différentes pratiques du tribunal militaire, la Division Justice militaire de l’état-major de la Gendarmerie nationale a organisé un Concours de plaidoirie des corps assujettis au code de justice militaire les mardi 10 et mercredi 11 mars 2020 à la caserne Samba Dièry DIALLO de Colobane. La compétition a vu la participation des équipes de deux plaideurs issus de l’Armée nationale, de la Gendarmerie nationale, de la Brigade Nationale des Sapeurs-Pompiers, de la Police nationale, des Eaux et Forêts, des Douanes, des Parcs nationaux et du service national d’hygiène qui a participé à titre d’invité.

Cette activité, deuxième du genre organisée par cette division, revêt une importance capitale et a plusieurs objectifs à savoir une meilleure connaissance de la plaidoirie par les défenseurs militaires, une bonne interprétation des textes devant les juridictions ordinaires à formation spéciale et une  meilleure connaissance des moyens de preuves et l’ordre dans lequel ils seront administrés afin de convaincre le juge et ses assesseurs.

Ainsi, Pour le général de Division le général de division, haut commandant de la Gendarmerie nationale et directeur de la Justice Militaire qui a présidé la cérémonie de clôture le mercredi 11 mars, les procès fictifs auxquels ont participé les différentes formations devaient « permettre de mettre l’accent sur les règles de droit, de preuve et de procédure, qui sont de plus en plus nombreuses et complexes. »

Lors de cette compétition, les participants sont appelés à se prononcer sur une affaire relevant du tribunal militaire en développant des arguments solides basés sur les textes pour tenter de défendre leurs clients.

Apres la  première phase de la compétition qui s’est déroulé le mardi 10 mars, l’équipe de la gendarmerie et celle de la police se sont qualifiées pour la finale. Celle-ci a été remportée par la Police après des plaidoiries de haut niveau sur une affaire d’homicide involontaire commis par un  agent breveté des douanes au cours d’un service régulièrement désigné.

Au terme de la journée, le général de division Jean Baptiste TINE a adressé ses félicitations à toutes les équipes ayant participé à l’activité en rappelant que « les résultats de leurs échanges au cours des deux journées serviront de nouvelles bases pour une meilleure défense des intérêts légitime des personnels qui seraient attraits devant les juridictions ordinaires à formation spéciale. »

 

 

 

 

 

Voir aussi...